Ceux qui se "calent"
     
Ceux qui se "calent"
Ces grandes vacances là, Lola, Ana, Momo, Théo et les autres les ont passées presque entièrement à Arles.
Ils se retrouvent pour griller leur été, lâchés par des parents qui préfèrent les voir au grand air que devant la télé.
Ils se « calent » - se posent dans leur langage - dans les parcs du centre-ville ou au pied de leurs immeubles. Ils se « décalent » - bougent - au vieux pont enjambant le Petit Rhône, y plongent pour aller chercher la fraîcheur de vivre. Ils poussent même jusqu’aux fêtes de Fourques le week-end de l'ascension, dansant ou regardant danser les taureaux.
Des vacances en errance. Entre ennui et amitié, entre interdits et liberté.
Des corps en éveil.
L’adolescence.

Série réalisée dans le cadre d'un workshop avec le photographe Cédric Gerbehaye (agence MAP).
ARLES, août 2019
Top